add to favorites : reference url back to results : previous : next
 
Zoom in Zoom out Pan left Pan right Pan up Pan down Maximum resolution Fit in window Fit to width Rotate left Rotate right Hide/show thumbnail
Planche LXXXV
Planche LXXXV
TitlePlanche LXXXV
Title-AlternativeBibliothèque nationale, latin 7975.
CreatorHorace
NotePARIS. Bibliothèque nationale, latin 7975. Écriture du xe-xie siècle. Volume de 100 feuillets (mes. 0, 33 sur 0, 24) dont six ont été refaits au xve ou xvie siècle.[1] Relié aux armes de Henri II, il est connu sous le nom de Bliaudifontanus, parce qu'il a fait partie de la bibliothèque de Fontainebleau; on ignore son pays d'origine; on sait seulement que la plupart des mss. classiques entrés dans la bibliothèque royale, sous François Ier, semblent dus aux recherches de Jean de Gagny dans les monastères de France (Delisle, Cab. des mss. I, 162-163). Entre les Odes et l'Art poétique se trouvaient trois pages blanches (fos 39 , 40 et 40 v°) qui ont été remplies par la courte vie d'Horace (ci-dessus pl. LXXVI) et le traité des mètres par Servius. De même entre les Satires qui finissent 81 et les Épîtres commençant fo 83 , on a postérieurement copié (fos 81 et 82 r°) le 3e livre de la Mythologie de Fulgence. Ce ms. est désigné par y dans Vanderbourg (op. cit.), Hauthal (op. cit.) et Keller-Holder. Il semble avoir été transcrit d'après deux manuscrits ; on trouve un texte et des gloses qui se rapprochent tantôt de A ?, tantôt de ? ? et des manuscrits d'origine allemande; les huit vers Lu- cili, etc. interpolés (Sat. I, 10, 1-8) ne s'y rencontrent pas. Il contient toutes les poésies d'Horace dans l'ordre suivant Od., A. Poet., Epod, C. sæc, Epist. I, 1, vs. 1-60, Serm., Epist. (Les 60 premiers vers des Epîtres s'y trouvent deux fois.) En tête des Épîtres (f° 83), on lit : Epistolarum libri tantum nomine dissimiles a libris sermonum sunt. Nam et metrum et materia verborum et communis assumptio eadem est. Hoc solum distare videntur quod hic quasi ad absentes loqui videtur, ibi autem ad praesentes loquitur, et hii ultimi sunt sui operis libri, licet scriptorum vitio in multis codicibus locum sermonum, occupaverint. Ce ms. semble le produit d'une recension anonyme, l'ordre, des poésies et parfois le texte ont été modifiés d'après les gloses des commentateurs anciens. Les scholies sont en général celles d'Acron; voir l'édition Hauthal et surtout la brochure spéciale de M. Kurschat.[2] Le 54 reproduit ici contient [Q]uid obseratis auri- bus... Dicere carmen (Epod. 17, 53-81 ; C. sœc. vs. 1-8). [1] Ce sont les fos 1-3 ( contenant Od. I, 1, 1-I, 7, 4), S (Od. I, 18, 15-I, 23, 5), 99 (Epist, II, 1, 248-II, 2, 46), 100 (Epist. II, 2, 183 à 216). [2] Unedierte Horaz-Scholien des codex Parisinus Lat. 7975 (?) zum vierten Buch der Oden, den Epoden, dem Carmen saeculare and dem ersten Buch der Satiren. Vom ordentl. Lehrer Alex. Kurschat (Progr. Gymnas. Tilsit, 1884, 59 p. 4º).
Style of WritingÉcriture du xe-xie siècle.
Date10--
TypeImage-Plate
Formatimage/jp2
Identifierr00085.jp2
Dimensions330 x 240 mm.
Full Text Annotationshttp://hdl.handle.net/10111/UIUC:Serial/chatem0001paldes
Coverage-SpatialParis
Coverage-Temporal901-1100
CollectionPaléographie des Classiques Latins
powered by CONTENTdm ® | University of Illinois at Urbana Champaign Homepage ^ to top ^